Greenie and the City



Que penser de Nature Capitale?

Nature Capitale, c’était ce week-end. J’y suis allée deux fois. La première fois, dimanche en soirée, il y avait tellement de monde que j’ai vite abandonné. Mais je suis partie sur une idée positive : « un jardin géant sur les Champs, super, les parisiens et touristes vont pouvoir se connecter avec la nature ». Surtout, j’ai apprécié de voir les Champs Elysées mis au vert et … sans voitures.

Lundi, j’y suis retournée. Après avoir assisté à l’agora « s’habiller durable » sous la nef du au Grand Palais.

Je pourrais vous dire que:

C’est inacceptable que l’agriculture dans sa diversité ne soit pas mieux représentée. L’agriculture en France, ce n’est pas que l’agriculture « industrielle », mais aussi l’agriculture raisonnée, biologique, biodynamique…

Incompréhensible que les agriculteurs respectant la nature et la biodiversité ne soient pas mieux représentés au lendemain de la journée mondiale de la biodiveristé, en cette année de la biodiversité, dans un événement sur la nature censé rapproché les citadins de la nature. Dommage!

Dommage, que le greenwashing soit autant présent (Geodis, Lu, Crédit Agricole, etc). En bas des Champs Elysées, mon greenwasher préféré du moment, est là et dispose d’un métrage démesuré.

<photo>

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entreprise a mis le paquet sur la communication, malheureusement, j’ai cherché, mais pas trouvé, une personne pour expliquer « LA » démarche en faveur de la biodiveristé de la marque. Il y avait bien des superbes panneaux (franchement qui les lit dans des événements de ce type?), ainsi que des jeunes filles… Elles étaient là pour papoter avec les passants et les faire remplir une petite feuille dans le but de gagner quelque chose, et surtout de récupérer des coordonnées pour la marque.

Il y avait même un photographe pour ceux qui désiraient être photographié avec le biscuit.

<photo>

Je pourrais aussi vous dire que j’aurais aimé que les fruits et légumes présentés soient essentiellement locaux, de saison, pas poussés sous serre ou autre parade (parce que les courges et les ananas, j’ai des doutes). Dommage!

Je pourrais aussi vous dire que voir des vaches et des moutons parqués à l’étroit en pleine chaleur, encore moins bien lotis qu’au salon de l’agriculture, c’est absolument scandaleux!

Je pourrais aussi vous dire qu’il est stupéfiant de voir que les feux de signalisation fonctionnaient. Je ne sais pas s’il était réalisable d’économiser de l’énergie, en réalité, mais bon.

<vidéo>

Je pourrais aussi vous dire que toute cette logistique (8000 parcelles végétales installées, 3 ha de nature, environ 500 bénévoles selon Le Parisien, 200 camions, plus d’une centaine de chariots élévateurs…) pour un événement de deux jours qui est ensuite transféré à Dammarie-Les-Lys. C’est insensé et pas du tout écologique! De plus, le budget de l’événement (environ quatre millions), était suffisant pour offrir des tickets RER à des milliers de personnes pour voir la vraie nature en vrai. Il existe de nombreux parcs naturels aux alentours de Paris.

Je pourrais vous dire tout ça et développer, cependant, l’association Agir pour l’environnement, en a déjà très bien parlé (ici) et aujourd’hui, je suis d’humeur écolo joyeuse …

Pourquoi? Il fait beau, c’est vrai, ça aide, mais surtout, n’oublions pas que malheureusement, beaucoup de français sont encore insensibles à l’écologie, la biodiversité, la nature!!

Essayons donc de voir l’événement pour ce qu’il était: une entrée en matière, un moyen de sensibiliser à la nature. Même si des acteurs plus compétents que ceux présents auraient pu le faire. C’est dur quand on est écolo, bien entendu! Cet événement énerve! C’est tout simplement l’apologie des Greenwashers, agrocarburants (cf. site de nature capitale), mais pas que! Nature Capitale, c’est un événement dédié à rapprocher les citadins de la nature (je viens de relire le communiqué de presse de l’événement).

Nature Capitale, concrètement, c’était ça:

Une pyramide de légumes rangés dans des structures en bois. « Ouah, c’est énorme » me suis je dit.

<Photo>

Puis « mais qu’est ce qu’ils vont faire de tout ça, après l’événement? ». Pleine d’espoir de trouver la réponse que je souhaitais, je fais le tour de la pyramide, et oui, il est là, mon écriteau tant attendu: « Les restaurants du coeur »! Ouf, ça va mieux.

<Photo>

Ensuite, c’est vrai, c’est aussi les stands des mécènes, immanquables. Des entreprises privées qui ont financé au deux tiers l’événement. Il était donc « de bonne guerre » que les mécènes aient de la place pour communiquer.

Nature Capitale, c’était aussi Greenpeace et sa fausse manifestation pro-OGM sur les Champs Elysées

Enfin, Nature Capitale, ce sont des jardinets, du monde.

<photo>

C’est aussi du spectacle de rue. Ici les streets.GGG, 4 (normalement ils sont 5) danseurs parisiens qui ont animé et dansé avec talent, sous un soleil de plomb.

<photo>

Des arbres, des légumes, des vignes d’Alsace…

<photo>

Du monde, du monde et du monde

Alors, certes, il y avait des pesticides, des greenwashers et c’était vraiment loin d’être représentatif de ma vision de la nature et de la biodiversité! Cependant, le fait d’amener la nature dans Paris permet, j’y crois encore, aux citadins de prendre conscience des enjeux. La sensibilisation se fait ensuite au rythme de chacun. Anecdote: j’ai vu des enfants de divers âges, découvrir à quoi ressemble une vache qui donne « le lait qu’on met dans les céréales »!!!! C’est déjà ça de pris!

Et, si l’on réussit à faire abstraction des greenwashers, animaux mal traités, c’est le contentement de voir les Champs Elysées sans voiture!!! Les Champs Elysées (même tout le centre-ville) réservés aux piétons, une piste intéressante pour le maire de Paris, non?

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :